Compte Pro

Vie d'entrepreneur

Blog

L'activité de la scierie

2 min. de lecture
Mis à jour le 21 Décembre 2023
ouvrir scierie
Accueil Idées business Le marché de la scierie

Sommaire

Créez votre business plan gratuitement

Créer un business plan

L'installation

La création

Les entreprises s'installent à proximité des ressources forestières, qu'elles leur soient propres (la moitié des scieries ont une activité d'exploitation forestière) ou non. Un terrain d'une surface minimum de 15 000 m² pour les plus petites scieries est nécessaire. Les bâtiments doivent être larges et hauts : un hall de sciage nécessite environ 1 000 m² de surface.

La reprise

La valeur de l'entreprise dépend, en premier lieu, de l'état du matériel et des agencements, ainsi que de son emplacement par rapport aux massifs forestiers. La qualité et la diversité du portefeuille clients sont également essentielles. À noter, la qualification et la stabilité du personnel sont aussi des éléments importants.

Les investissements

Le coût des investissements est particulièrement élevé, tant au niveau de l'infrastructure qu'à celui des équipements. Le bon entretien du matériel et la bonne gestion des infrastructures sont bien entendu essentiels à l'activité.

Des prêts spécifiques à la filière, portés par Bpifrance, sont destinés au financement de la modernisation des installations et l'extension de l'activité.

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit l'évolution de son chiffre d'affaires et de son carnet de commandes. Il doit savoir anticiper les commandes pour acheter des coupes de bois et prévoir un délai de séchage suffisant pour revendre un produit de qualité. Le professionnel a le choix entre acheter sur pied (dans ce cas, il assure ou fait sous-traiter à des bûcherons l'abattage des arbres) ou acheter directement du prêt à scier (troncs d'arbres déjà coupés et préparés). Il suit également ses stocks, qui représentent 4 à 5 mois d’achats. Il doit veiller à ne pas surstocker mais disposer cependant d’un stock suffisant (les ruptures de stock étant très préjudiciables commercialement).

Les recettes de l'activité

Elles sont plus ou moins diversifiées en fonction de la taille de l'entreprise. Les scieries artisanales concentrent généralement leur activité sur les sciages bruts, alors que les scieries semi-industrielles et industrielles se diversifient (produits techniques, seconde transformation de bois).

Les charges à surveiller

Les achats de bois représentent 40 à 45 % du chiffre d'affaires. L'énergie (électricité), les charges de personnel, les amortissements (qui sont élevés du fait de l'importance du coût du matériel) et la maintenance sont les autres postes de charge importants.

La maîtrise du résultat

Dans les petites scieries, le résultat dépend surtout de la gestion des achats et des stocks. Dans les structures plus importantes, le professionnel doit aussi faire preuve d'une gestion rigoureuse et optimum du personnel et des immobilisations. Les machines, très coûteuses, doivent être rentabilisées au maximum.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les fonds propres doivent être élevés afin de financer les investissements et le besoin en fonds de roulement (supérieur à 30 jours de CA HT). Une gestion attentive de la trésorerie est indispensable du fait des effets conjugués de l'importance des stocks et des créances clients.

Evolution du nombre de création¹
2022 222
2021 243
2020 224
2019 188
2018 140
2017 146
2016 160
2015 156
Ratios de gestion clés²
Marge brute 63,98%
Excédent brut d'exploitation 22,87%
Rotation des stocks 139 jours
Crédits clients 50 jours
Crédits fournisseurs 59 jours
Besoin de fonds de roulement 66 jours

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements – champ marchand non agricole, Créations d’entreprises, Sciage et rabotage du bois, hors imprégnation.

(2) Source : Moyenne indicative. Données exprimées en % et jours.

Article mis en ligne le 21 Décembre 2023