Services

Vie d'entrepreneur

Dans ma région

L'activité du taxi

Mis à jour le 22 Septembre 2022
taxi
Accueil Idées business Le marché du taxi

Créez votre business plan gratuitement

Créer un business plan

L'installation

L'obtention d'une nouvelle licence gratuite :

L'obtention d'une nouvelle licence gratuite nécessite des délais d'attente très longs.

La reprise d'une licence :

Le professionnel doit trouver un cédant qui le présentera à l'administration de tutelle comme son successeur. Les prix réels des licences varient de 30 à 150 k€ en province et de 150 à 250 k€ à Paris. Les écarts entre les prix déclarés et les prix réels du marché sont importants. A noter, les nouvelles autorisations de stationner délivrées à partir du 1er octobre 2014 ne sont plus transmissibles.

La location-gérance d'une licence :

Les professionnels ne disposant pas de capitaux propres pour acquérir une licence optent pour cette formule. Ils bénéficient d'un véhicule et d'une licence moyennant une redevance. A noter, le statut de locataire simple a été supprimé depuis le 1er janvier 2017 au profit de la location-gérance (loi 2014-1104 du 1er octobre 2014).

Les investissements

Le renouvellement du véhicule, tous les 3 ans environ, représente l'investissement le plus important.

L'arrêté du 13 février 2009 porte sur les nouveaux systèmes de répétiteur lumineux de tarifs que les taxis doivent fixer sur le toit de leur véhicule (les nouveaux dispositifs devront permettre d'indiquer à l'extérieur si le taxi est libre ou en course, ainsi que le tarif appliqué). Les anciens dispositifs peuvent être utilisés jusqu'à l’expiration de la validité de leur certificat d’examen.

La loi 2014-1104 du 1er octobre 2014 contraint les professionnels à s'équiper d'un terminal de paiement par carte bancaire à compter du 2 octobre 2015.

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit sa recette quotidienne et le nombre de courses qu'il effectue par jour. Les trajets à vide, qui absorbent une partie de la rentabilité, ne doivent pas dépasser 40% du kilométrage parcouru.

Les recettes de l'activité

Le prix d'une course en taxi est déterminé par le compteur horokilométrique (taximètre) qui équipe obligatoirement chaque taxi. Les prix sont fixés par arrêté préfectoral. Ils se décomposent entre la prise en charge des personnes, la prise en charge des bagages et le prix de la course. Il existe quatre types de tarifs en Province et trois à Paris. De manière générale, le prix d'une course est établi en fonction des plages horaires, des zones géographiques, et des jours fériés. Les recettes peuvent être complétées par le transport de marchandises ou de messageries, le transport touristique, le transport pour le compte de communes en complément des infrastructures de transport public ou le transport de malades et d'handicapés.

Les charges à surveiller

L'artisan-taxi propriétaire de la licence du véhicule a à sa charge tous les frais inhérents à sa voiture (assurances, réparations, carburant). Il peut également opter pour la location du véhicule. Il a alors à sa charge la location du véhicule et le carburant.

La maîtrise du résultat

Les artisans taxis génèrent des revenus supérieurs à ceux des locataires. L'adhésion à une société de radio permet de limiter les trajets à vide.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Le niveau de rentabilité contraint le professionnel à être très attentif sur ses charges financières. L'artisan-taxi doit disposer de capitaux propres importants.

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements – champ marchand non agricole, Créations d’entreprises, Transports de voyageurs par taxis.

(2) Source : Moyenne indicative. Données exprimées en % et jours.

Article mis en ligne le 22 Septembre 2022