Services

Vie d'entrepreneur

Dans ma région

Ouvrir son cabinet d'orthophoniste

Mis à jour le 21 Octobre 2022
ouvrir cabinet orthophoniste
Accueil Idées business

Créez votre business plan gratuitement

Créer un business plan

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

COMPÉTENCES
  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion
SPÉCIFICITÉS
  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l''emplacement
  • Intensité de la concurrence
VIE PRIVÉE
  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Contexte

Alors que les orthophonistes avaient été l’une des activités médicales les plus lourdement impactées par les mesures de restriction sanitaire en 2020 (la consommation de soins d'orthophonistes avait alors chuté de plus de 15% en valeur par rapport à 2019), ils ont retrouvé le niveau d’activité d’avant-crise en 2021.

Sur le plan structurel, la profession bénéficie de facteurs favorables

  • le vieillissement de la population, les orthophonistes prenant en charge les troubles consécutifs à des pathologies neurodégénératives (difficultés de déglutition, troubles de la communication, atteinte des capacités de planification ou de mémoire, etc.). Ils ont notamment une place prépondérante dans le soin de la maladie d'Alzheimer.

  • la hausse du nombre d'individus souffrant d'une maladie de longue durée, les praticiens intervenant par exemple fréquemment dans le cadre d'accidents vasculaires cérébraux, de cancers affectant la sphère ORL ou encore de tumeurs cérébrales.

  • le développement de l'hospitalisation à domicile, qui diminue la durée des séjours à l'hôpital et favorise la rééducation des malades à domicile.

  • les besoins croissants en prise en charge des troubles du langage écrit (dyslexie, dysorthographie, dysgraphie, etc.).

Par ailleurs, conclu en 2017, l'avenant 16 à la convention nationale (18 juillet 2017) a instauré plusieurs mesures favorables à la profession, notamment :

  • des revalorisations tarifaires : valorisation des activités de bilan orthophonique et de rééducation, création de nouveaux actes à la nomenclature, création de forfaits et de majoration conventionnels pour la prise en charge des personnes en situation de handicap, des enfants de 3 à 6 ans et de moins de 3 ans ainsi que des patients en post-hospitalisation (accident vasculaire cérébral, pathologie cancéreuse ou maladie neurologique grave entraînant une dysphagie sévère et/ou troubles de la voix).

  • la création de contrats incitatifs pour encourager les professionnels à s'installer en zones très sous-dotées.

  • le développement de la prévention (dépistage des troubles du langage et de la communication en milieu scolaire).

Plus globalement, l'exercice des professionnels de santé de ville est en pleine mutation. En effet, pour faire face aux enjeux du virage ambulatoire, les pouvoirs publics souhaitent accélérer le développement de l'exercice coordonné en s'appuyant sur les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Instaurées par la loi de santé de 2016, les CPTS sont composées de professionnels de santé (médecins, auxiliaires médicaux), d'établissement de santé et d'acteurs médico-sociaux et sociaux réunis autour d'un projet de santé afin de répondre à une problématique territoriale de santé. La loi santé de 2019 renforce ce dispositif qui devrait monter en puissance (35,6% de la population est couverte par une CPTS en 2021 alors que l'objectif est d’atteindre 100% de la population à l'horizon 2023).

Tendances

Le dernier avenant à la convention conclu en février 2022 entre la fédération nationale des orthophonistes et l’Uncam permettra aux professionnels du secteur de bénéficier de revalorisations tarifaires sur plusieurs actes. Par ailleurs, les zones reconnues comme sous denses sont élargies, ce qui permettra à davantage de praticiens d’être éligibles aux contrats incitatifs proposés par l’Assurance Maladie.

Avec le développement des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), l'exercice libéral coordonné pluriprofessionnel se généralisera dans les prochaines années alors que l'exercice libéral individuel se marginalisera.

L'organisation du marché

  • Selon le mode d'exercice

Au sein des différentes professions d'auxiliaires médicaux, l’orthophonie est l'une des spécialités, avec les masseurs kinésithérapeutes, où la part de la pratique libérale est la plus importante (85% d’orthophonistes libéraux contre 19% pour les infirmiers ou 57% pour les orthoptistes).

Bien que la plupart pratiquent en cabinet individuel, l'exercice en groupe séduit de plus en plus de professionnels. Il peut se faire sous différentes formes : SCM (la plus fréquente), SCP, SEL, etc.

On note que les orthophonistes libéraux sont presque tous conventionnés. Seuls quelques professionnels disposant d'un diplôme complémentaire (psychologue, médecin, etc.) et dont l'orthophonie n'est pas leur cœur de métier pratiquent des tarifs libres.

Parmi les orthophonistes exerçant à titre libéral, certains pratiquent une activité mixte (libéral et salarié ou libéral et hôpital).

  • Selon le type d'activité

Tous les orthophonistes sont généralistes, mais certains s'orientent vers une spécialité (rééducation des troubles du langage oral et écrit consécutifs à des lésions localisées, traitement des surdités, apprentissage de la voie oesophagienne en cas de laryngotomie …).

Les orthophonistes font des rééducations à domicile lorsque les patients ne peuvent pas se déplacer. Cela concerne principalement des adultes atteints d'aphasie à la suite d'accidents vasculaires cérébraux ou de traumatismes crâniens, ou encore des personnes atteintes de pathologies dégénératives ( maladies d'Alzheimer, de Parkinson, etc.).

(1) Source : Cnamts.

(2) Source : Cnamts.

Article mis en ligne le 21 Octobre 2022