Compte Pro

Vie d'entrepreneur

Blog

L’installation du médecin libéral en 7 étapes

5 min. de lecture
Mis à jour le 12 Février 2024
cabinet medecin generaliste

S'installer en médecin libéral

Marché

Réglementation

Accueil Idées business

En résumé

  • Il faut compter 10 ans d’études minimum pour obtenir le diplôme d’État de docteur en médecine.

  • Il est obligatoire de s’inscrire au tableau de l’Ordre des Médecins pour s’installer en médecin libéral.

  • Un médecin qui s’installe en zone sous-dotée peut bénéficier de plusieurs aides financières avantageuses.

Qui peut s’installer en médecin libéral ?

Le diplôme requis

Pour devenir médecin, il n’y a qu’une seule voie possible : la faculté de médecine. 📚 Celle-ci permet d’obtenir le diplôme d’État de docteur en médecine à l’issue de 10 années d’études minimum, dont 4 années d’internat en hôpital (5 pour certaines spécialités).

👆 Les études de médecine sont connues pour être particulièrement difficiles. Pour les réussir, certains prérequis sont indispensables :

  • disposer de connaissances scientifiques solides ;

  • avoir une grande capacité de mémorisation ;

  • fournir une capacité de travail conséquente.

Des qualités humaines sont également essentielles pour épauler et rassurer ses patients :

  • Être disponible ;

  • Être organisé ;

  • Être à l’écoute ;

  • Être capable de donner un diagnostic précis ;

  • Avoir un bon contact relationnel ;

  • Avoir une bonne maîtrise de soi en cas de difficultés.

💪 Tout ça doublé d’une bonne résistance au stress et à la fatigue pour faire face aux difficultés des études, aux horaires de travail à rallonge et aux responsabilités liées à l’exercice de la médecine.

La réglementation à connaître

Avant de lancer son activité en libéral, un médecin doit s’acquitter d’un certain nombre de formalités obligatoires :

  • Souscrire à une Assurance Responsabilité Civile Professionnelle ;

  • S’inscrire à l’Ordre des Médecins ;

  • S’enregistrer en tant que professionnel de santé auprès de l’Assurance Maladie ;

  • S’affilier à la Caisse de Retraite des Médecins de France (CARMF) dans le mois qui suit le début de l’activité ;

  • Déclarer son fichier de patientèle auprès de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) ;

  • Exercer dans un local qui respecte les normes relatives à la santé des patients (surface minimum de 17 m2, salle d’attente, salle de consultation avec lavabo et toilettes). 🏥

Bon à savoir

L’inscription au tableau de l’Ordre des Médecins nécessite de s’acquitter d’une cotisation une fois par an. En 2023, son montant est de 340 €.

Étape 1 : Définir son projet d'installation en médecin libéral

Faire une étude de marché

Pour valider votre projet, l’étude de marché est une étape cruciale. Vous devez :

  1. 🔎 Identifier l’offre médicale locale : que trouve-t-on comme structure de soin dans la zone visée (centres de santé, cabinets individuels, hôpitaux…) ? Quels sont les domaines de spécialisation existants ?

  2. 👤 Analyser le profil de la population : quelle est la moyenne d’âge de la population locale ? Y a-t-il une forte présence de populations spécifiques (étudiants, travailleurs, retraités) ? Quel est le niveau de revenu moyen ?

  3. 🤝 Étudier les besoins des patients : y a-t-il des besoins spécifiques non satisfaits ? Quelles sont les attentes des patients en termes de disponibilité et de tarifs ?

  4. 🥊 Analyser la concurrence : qui sont les professionnels de santé déjà présents dans la région ? Quels tarifs appliquent-ils ?

  5. 🗺️ Déterminer le lieu d’exercice : souhaitez-vous vous installer en zone sur-dotée, sous-dotée ou intermédiaire ?

Données

Chiffres clés

Nombre de médecin généralistes et spécialistes en activité en France en 2023

230 000

Actes généralistes consommés en France en 2022

244 261 712

Total des honoraires des médecins généralistes en 2021

9,845 milliards d’euros

Prise en charge de la population dans le cadre d’une pathologie et/ou d’un traitement chronique

36 % de la population

Nombre d’actes effectués par un généraliste

En moyenne 4 800 actes par an

Rédiger son business plan

Un business plan va vous servir de fil rouge dans la réalisation de votre projet. C’est aussi un document qui vous aidera à convaincre des investisseurs si vous avez besoin de financements pour ouvrir votre cabinet.

💼 Un business plan comprend les éléments suivants :

  • Un résumé de votre projet (qui vous-êtes, vos motivations, vos objectifs…) ;

  • Une étude de marché ;

  • Le modèle économique (stratégie de recherche de patients, plan de communication pour informer les futurs patients de l’ouverture du cabinet, etc.) ;

  • La forme juridique ;

  • Les prévisions financières (plan de financement, chiffre d’affaires prévisionnel, apport capital personnel, plan de trésorerie).

Est-ce qu'ouvrir une installation pour médecin libéral est rentable ?

💰 Le salaire d’un médecin est très conséquent. En libéral, son revenu dépend du nombre d’heures de travail, de sa spécialisation et de ses honoraires.

En moyenne, le salaire d’un médecin libéral se situe autour de 8 000 € brut. Il faut enlever à cela les taxes exigées par l’État et les charges (frais de déplacement, loyers, charges salariales, cotisations sociales personnelles).

Étape 2 : Quel statut juridique pour un médecin libéral ?

En tant que médecin libéral, vous devez choisir un statut juridique adapté aux cabinets médicaux :

  • Entreprise individuelle (EI) ;

  • Société d’Exercice Libéral (SEL) ou Société d’Exercice Libéral à responsabilité limitée (SELARL) ;

  • Société d’Exercice Libéral par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SELASU).

Si vous souhaitez vous associer pour exercer en libéral, il faudra vous tourner vers les statuts suivants :

  • Société Civile de Moyens (SCM) ;

  • Société Civile Professionnelle (SCP).

Ces sociétés d’exercice libérales fonctionnent de la même manière que les sociétés de capitaux (SASU, SAS, EURL, SARL). Elles ont simplement des spécificités comptables et fiscales.

Société Individuelle

Critères

Entreprise Individuelle (EI)

Société d'Exercice Libéral (SEL)

Responsabilité

Patrimoine personnel protégé

Responsabilité limitée au capital

Fiscalité

Imposition sur le revenu personnel

Possibilité d'opter pour l'impôt sur les sociétés

Flexibilité

Décisions prises individuellement

Structure plus formelle et réglementée

Cotisations Sociales

Calculées sur le revenu professionnel

Cotisations sociales sur la rémunération

Gestion financière

Peu de contraintes comptables

Gestion plus complexe

Collaboration

Indépendance totale.

Possibilité de collaborer avec d'autres professionnels

Exonération de TVA

Selon le régime de franchise en base

Soumis à la TVA

Société Civile

Critères

Société Civile de Moyens (SCM)

Société Civile Professionnelle (SCP)

Responsabilité

Responsabilité individuelle des associés

Responsabilité solidaire

Fiscalité

Imposition selon le régime des sociétés

Imposition sur le revenu des associés

Flexibilité

Souplesse dans la gestion quotidienne

Encadrement des associés dans les décisions

Cotisations Sociales

Cotisations propres à chaque associé

Cotisations sur la rémunération et les bénéfices

Gestion financière

Gestion propre à chaque associé

Gestion collaborative des associés

Collaboration

Mise en commun de moyens

Exercice en commun de l'activité

Exonération de TVA

Soumis à la TVA

Soumis à la TVA

Étape 3 : Comment créer son entreprise ?

Au-delà des formalités propres à l’exercice de la médecine, les démarches de création de société sont les mêmes que pour n’importe quelle société.

👉 Voici la marche à suivre pour ouvrir une société :

  • Rédaction des statuts juridiques (à faire soi-même ou avec l’aide d’un avocat ou d’un expert-comptable) ;

  • Dépôt du capital social ;

  • Ouverture d’un compte professionnel ;

  • Publication d’un avis de constitution au Journal d’Annonces Légales ;

  • Constitution d’un dossier et immatriculation via le Guichet Unique.

Attention

Les médecins ne peuvent pas ouvrir une micro-entreprise et donc avoir le statut d’auto-entrepreneur. En effet, le micro-entrepreneur libéral doit obligatoirement être rattaché à la CIPAV ou la SSI pour son régime de retraite.

Étape 4 : Définir le budget et trouver les financements

Quel budget pour une installation en tant que médecin libéral ?

Le coût d’installation d’un médecin libéral est très variable selon son lieu d’implantation et la nature de l’activité. En moyenne, il faut prévoir entre 15 000 et 150 000 €. 💸

Les postes de dépenses sont nombreux :

  • location ou achat d’un local ;

  • frais de rénovation et d’agencement du local ;

  • achat des équipements médicaux (divan d’examen, outils de diagnostic…) ;

  • assurances ;

  • rachat éventuel d’une patientèle ;

  • coûts salariaux d’une secrétaire médicale.

Encadré exemple : un médecin généraliste peut acheter tout son matériel avec un budget de 20 000 €, alors qu’un dentiste doit débourser jusqu’à 50 000 € rien que pour une station de radiographie dentaire.

Quelles sont les sources de financement ?

💵 En plus de votre apport personnel, voici quelques pistes pour récolter le budget nécessaire au lancement de votre cabinet :

  • Aide à l'Installation des Professionnels de Santé (AIP) : octroyée aux zones sous-dotées en professionnels de santé.

  • Contrat d’Aide à l’Installation des Médecins (CAIM) : aide forfaitaire de 50 000 € versée en deux fois pour faire face aux frais d’investissement liés au début de votre activité.

  • Subvention d'équipement : proposée par la Caisse d'Assurance Maladie pour soutenir l'acquisition du matériel nécessaire.

  • Prêt bancaire classique.

Étape 5 : Les assurances obligatoires pour l’installation du médecin libéral

En tant que médecin, il est obligatoire de souscrire à l’Assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCP). 🛡️ Des justificatifs vous seront demandés lors de votre inscription à l’Ordre des Médecins. Cette assurance vous couvre des risques liés aux actes médicaux et des dommages (corporels, matériels ou immatériels) que vous pourriez causer à des tiers dans le cadre de votre pratique.

En plus de la RCP, il est recommandé de souscrire à d’autres assurances comme :

  • Assurance multirisque professionnelle (MRP) : pour protéger votre cabinet en cas de sinistre (incendie, dégât des eaux, tempête, bris de matériel informatique ou médical, etc.).

  • Assurance Responsabilité Civile Exploitation (RCE) : pour couvrir les dommages causés à des tiers suite à des agissements indépendants de l’activité médicale.

  • Assurance automobile : obligatoire pour un usage professionnel de votre véhicule.

  • Garantie Protection Juridique professionnelle : pour assurer votre défense sur le plan juridique en cas de litiges (souvent une garantie associée à la RCP).

Étape 6 : Fixer ses honoraires

En tant que médecin libéral, fixer ses tarifs est un équilibre délicat. Vous devez trouver un tarif équitable qui reflète la valeur de vos spécialités, tout en restant juste et compétitif. 🩺

Deux solutions s’offrent à vous :

  • le secteur 1 : vous êtes tenu de respecter des tarifs conventionnels (vous bénéficiez en contrepartie d’avantages fiscaux et sociaux).

  • le secteur 2 : vous pouvez fixer vos honoraires librement.

La Sécurité Sociale prend en charge 70 % de la somme, le reste est à la charge du patient ou de sa mutuelle.

Exemple

  • Tarif d’une consultation chez le médecin généraliste en secteur 1 : 26,50 €

  • Tarif indicatif d’une consultation chez le médecin généraliste en secteur 2 : 37,50 € (avec un dépassement d’honoraires de 150 %)

🔑 Référez-vous à votre étude de marché : évaluation des coûts de fonctionnement, analyse de la concurrence locale… Tout ça peut vous aider à déterminer le tarif juste pour vous et vos patients.

Étape 7 : Ouvrir votre cabinet médical

Trouver un local

Pour bien choisir votre cabinet, voici les critères importants à prendre en compte pour votre local :

  • 🔒 Normes et sécurité : assurez-vous que l'espace respecte les normes d’accessibilité en vigueur.

  • 📏 Superficie : la salle de consultation doit faire au minimum 17 m2. Prévoyez aussi suffisamment d’espace pour la salle d’attente et les sanitaires.

  • 🚗 Accessibilité : pensez à la facilité d'accès pour vos patients (proximité avec les transports publics, stationnement et accessibilité aux personnes à mobilité réduite).

Attention

Quelques restrictions encadrent le lieu d’installation du médecin libéral :

  • si vous voulez installer votre cabinet dans un bâtiment déjà occupé par un médecin généraliste, vous devez impérativement obtenir son accord ;

  • si vous remplacez un autre médecin pendant 3 mois (consécutifs ou non), vous devez attendre 2 ans avant d’ouvrir un cabinet faisant directement concurrence au premier.

Acheter l’équipement nécessaire

Nom de l'Équipement

Description

Prix moyen

Table d'examen

Pour les consultations et examens médicaux

1 500 € - 4 000 €

Bureau Médical

Espace de travail pour la gestion et les entretiens avec les patients

500 € - 2 000 €

Chaise d'examen

Pour le confort du patient pendant les consultations

300 € - 800 €

Lampe d'examen

Éclairage précis pour les examens cliniques

150 € - 500 €

Ordinateur et logiciel médical

Pour la gestion des dossiers médicaux et des rendez-vous

1 000 € - 2 500 €

Système de facturation électronique

Facilite la facturation et la gestion administrative

500 € - 1 500 €

Instrumentation médicale (stéthoscope, tensiomètre, otoscope, etc.)

Outils essentiels pour les diagnostics

200 € - 1 000 €

Mobilier de rangement

Armoires et étagères pour organiser vos fournitures médicales

300 € - 1 000 €

Téléphone professionnel

Pour les communications avec les patients et les collègues

100 € - 300 €

Défibrillateur

En cas d'urgence médicale

1 000 € - 2 500 €

Mobilier de salle d'attente

Chaises confortables, table basse, magazines

500 € - 1 500 €

Lecteur de carte vitale

Facilite les transactions avec l'Assurance Maladie

300 € - 800 €

Équipement de protection individuelle (EPI)

Masques, gants, blouses, etc.

200 € - 500 €

Comment faire connaître son cabinet de médecin libéral ? 

Poser une jolie plaque dorée sur la porte du cabinet ne suffit pas pour attirer de nouveaux patients. Il faut mettre en place une vraie stratégie de communication

  • 🌐 Réseaux sociaux ;

  • 🗣️ Bouche-à-oreille et témoignages des patients ;

  • ✍️ S’inscrire sur Doctolib : Doctolib est une plateforme largement utilisée par les patients, augmentant ainsi votre visibilité et facilitant la prise de rendez-vous ;

  • 📅 Plateforme de réservation en ligne (meilleur référencement et prise de rendez-vous facilitée pour les patients) ;

  • 🧑‍🤝‍🧑Collaborations avec des pharmacies, des associations ou d’autres professionnels de santé ;

  • 🎉 Événements locaux type séances d’information sur la santé ou dépistages gratuits.

Article mis en ligne le 12 Février 2024