Services

Vie d'entrepreneur

Dans ma région

Quelles différences entre Auto-entrepreneur et freelance ?

Mis à jour le 10 Novembre 2022
Différences auto-entrepreneur et freelance
Accueil Créer mon entreprise Freelance

Compte pro 100% en ligne

Ouvrir un compte pro

En résumé

  • Un freelance est un travailleur indépendant exerçant (majoritairement) une profession libérale.

  • Le statut d’auto-entrepreneur ou micro-entreprise, est un régime fiscal simplifié.

Quelle est la différence entre freelance et auto-entrepreneur ?

😵‍💫 Attention à ne pas confondre le statut d’auto-entrepreneur qui définit un statut juridique et un régime micro-social, et le statut de freelance, qui est une catégorie de travailleur indépendant.

Le freelancing est le métier (le quoi) et l'auto-entreprise est la façon dont il est exercé (le comment).

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Devenir freelance, c’est proposer ses compétences à différents clients, en indépendant. Généralement, le freelance effectue des prestations de services et est enregistré comme profession libérale.

Travailler en freelance signifie :

  • Être son propre patron (pas de lien de subordination dans le contrat de freelance).

  • Définir ses horaires de travail et son équilibre vie professionnelle/personnelle, sans en rendre compte à un supérieur.

  • Fixer ses propres prix et chercher ses clients. Le freelance définit un taux journalier moyen (TJM) à facturer à ses clients. Il est souvent plus élevé qu’un salarié, puisqu’il inclut les charges du freelance et les aléas.

  • Avoir un statut juridique pour émettre des factures à un client.

Qu’est-ce qu’un freelance auto-entrepreneur ?

L’auto-entreprise est un régime fiscal simplifié de l’entreprise individuelle, souvent choisi pour sa simplicité de création et de gestion. Elle permet à un freelance, de tester la viabilité et la rentabilité de son activité.

  • La micro-entreprise n’est qu’un régime d’imposition.

  • Être auto-entrepreneur donne la possibilité de facturer et donc de travailler en freelance pour une entreprise.

🚀 Il y aurait presque 1 million de création de micro-entreprise en 2021, ce qui montre l’engouement pour ce statut et le fait d’être travailleur indépendant.

Quel statut choisir pour travailler en freelance ?

Le statut de freelance dépend de votre activité. Il y a principalement 3 statuts privilégiés pour travailler en indépendant :

  • L’entreprise individuelle au régime micro-social (statut d’auto-entrepreneur).

  • L’entreprise individuelle au régime réel.

  • La société unipersonnelle SASU ou EURL.

Freelance : pourquoi choisir le statut d’auto-entrepreneur ?

👌 Le travailleur indépendant en micro-entreprise, profite :

  • De démarches de création simplifiées et rapides.

  • D’une imposition sur le revenu (IR) calculée sur les revenus, après abattements (différents selon BNC et BIC).

  • De cotisations sociales simplifiées : 22,20 % pour les activités libérales et 12,8 % pour les ventes de marchandises.

  • D’une franchise en base de TVA si le chiffre d’affaires ne dépasse pas 34 400 € pour les prestations de services et 85 800 € de CA pour l’achat-revente de marchandises.

💶 Le freelance réalisant moins de 10 000 € de chiffre d’affaires pendant 2 années consécutives, n’a pas à ouvrir de compte bancaire professionnelle. Même si c’est préférable, pour distinguer les opérations personnelles et professionnelles du travailleur indépendant.

Bon à savoir

Certaines activités sont impossibles à exercer en micro-entreprise, notamment des professions juridiques ou judiciaires, de santé ou certaines professions réglementées.

Les aides pour devenir freelance auto-entrepreneur

Des aides et réductions de charges ont été mises en place pour devenir freelance et développer son auto-entreprise :

  • L’ACRE permet d’être exonéré de cotisations sociales partiellement, la première année d’activité, selon certaines conditions.

  • L’ARCE permet de demander le versement des ARE en deux fois (45 % du solde) sous forme de capital social. L’ARCE est conditionné à l’obtention de l’ACRE et à d’autres conditions.

  • Opter pour le congé à la création d’entreprise ou passer à temps partiel, pendant 1 an renouvelable. Le salarié ne touche plus son salaire (sauf s’il reste à temps partiel), mais peut revenir dans son entreprise, si son projet échoue.

  • Notez qu'il est également possible de toucher le chômage tout en conservant son activité de freelance.

Les autres statuts pour devenir freelance

L'entreprise individuelle en freelance

De nombreux freelances professions libérales évoluent en entreprise individuelle au régime réel. Similaire à la micro-entreprise, le freelance exerce toujours en nom propre, les plafonds de chiffres d’affaires sont plus élevés et il est redevable de la TVA.

Le freelance doit tenir une comptabilité et les charges sociales et l'imposition sont calculées au réel (sur le bénéfice ou les pertes).

La société unipersonnelle en freelance

Plus complexes, l’EURL ou la SASU donnent plus de marges de manœuvre au freelance.

Elles distinguent la personne morale de la personne physique et limitent la responsabilité.

Mais il s’agit de sociétés, et donc, les démarches de créations sont plus lourdes (rédaction de statuts ou dépôt de capital social). Tout comme la gestion et l’imposition ou le niveau de charges sociales et patronales.

Attention

Pour bien choisir son statut de freelance, faites appel à un expert-comptable.

Questions les plus posées

Article mis en ligne le 10 Novembre 2022