Services

Vie d'entrepreneur

Dans ma région

Comment calculer l'excédent brut d'exploitation (EBE) ?

Mis à jour le 19 Septembre 2022
EBE
Accueil Gérer mon entreprise Comptabilité d'entreprise

Simplifiez votre comptabilité avec Propulse

Découvrir Propulse

Votre banque vous demande votre excédent brut d’exploitation ou EBE prévisionnel dans votre business plan ? Votre expert-comptable scrute l’EBE chaque trimestre ? Élément indispensable pour piloter une entreprise, tout entrepreneur doit apprendre à calculer l’EBE dans son résultat d’exploitation. Surtout, il doit savoir l’interpréter et le corriger si nécessaire pour améliorer la situation de l’entreprise. Sortez une calculatrice ou votre tableur préféré 😁.

Qu’est-ce que l’EBE ?

Commençons par la définition de l’EBE… L’excédent brut d’exploitation fait partie des soldes intermédiaires de gestion au sein du compte de résultat. L’EBE est le solde du compte d’exploitation pour les entreprises de production.

L’EBE sert à analyser en toute objectivité la performance du cycle d’exploitation. Il donne également de précieuses indications sur la santé financière de l’entreprise.

L’EBE s’intéresse au cœur de l’activité de l’entreprise. Il détermine sa bonne santé opérationnelle et, donc, sa capacité à générer des bénéfices. Pour autant, l’EBE ne prend pas en compte les choix de l’entreprise en matière d’investissement financier notamment.

EBE et résultat d’exploitation ? Tous les deux sont des soldes intermédiaires de gestion. Toutefois, l’excédent brut d’exploitation intervient en amont et ne prend pas en considération les produits et charges d’exploitation diverses, ainsi que les dotations aux amortissements et provisions.

Comment se calcule l’EBE ?

L’excédent brut d’exploitation peut se calculer à partir de différents éléments. Le plus souvent, l’entreprise part de son chiffre d’affaires hors taxes (CA HT).

Voici la formule de l’EBE à partir du chiffre d’affaires :

EBE = CA HT– achats consommés – consommation en provenance des tiers – charges de personnel - impôts, taxes et versements assimilés + subventions d’exploitation

Quelques précisions sur le calcul de l’EBE :

  • Les achats consommés correspondent aux marchandises achetées et aux matières premières. Ces achats figurent au compte 60 de votre comptabilité.

  • Les consommations en provenance de tiers contiennent toutes les dépenses fournisseurs telles que loyers, honoraires d’avocat et d’expert-comptable, factures d’énergie, assurance, etc. Vous les retrouvez dans les comptes 61 et 62 du plan comptable général.

L’excédent brut d’exploitation peut aussi se calculer à partir du résultat net comptable :

EBE = Résultat net + charges financières – produits financiers + charges exceptionnelles - produits exceptionnels + dotation aux amortissements et aux provisions – reprises sur amortissements et provisions – autres produits d’exploitation + autres charges d’exploitation.

Enfin, certains calculent également l’EBE à partir de la valeur ajoutée (VA) selon la formule :

EBE = VA + subventions d’exploitation – charges de personnel – impôts, taxes et versements assimilés.

EBE et EBITDA, quelles différences ?

L’EBITDA (Earnings before interests, taxes, depreciation and amortization) est un indicateur financier utilisé initialement aux États-Unis. Sa définition peut donc sembler proche de l’excédent brut d’exploitation. EBE et EBITDA mesurent la rentabilité opérationnelle de l’entreprise, sans tenir compte des financements et des investissements. Toutefois, l’EBE prend en compte les impôts et taxes et se montre donc plus réaliste que l’EBITDA.

Comment interpréter l’excédent brut d’exploitation ?

Existe-t-il un bon EBE ou un EBE idéal ? Non, tout dépend du cycle de production de l’entreprise. En phase de création d’entreprise, vous pouvez chercher les EBE dans votre secteur d’activité en étudiant les comptes publiés par les entreprises concurrentes.

Un EBE négatif s’appelle une insuffisance brute d’exploitation. Elle doit constituer un signal d’alerte pour le dirigeant.

Un bon EBE signifie que l’entreprise est rentable sans artifice ! Son résultat opérationnel est bon et permet de générer une trésorerie positive sans faire appel aux produits exceptionnels, à l’investissement, aux amortissements.

L’EBE sert à calculer des ratios intéressants pour l’entreprise, comme :

  • le taux de rentabilité brute = EBE / capitaux investis ;

  • le taux de profitabilité = EBE / CA HT ;

  • le taux de marge = EBE / VA ;

  • le free cash-flow = EBE - impôt sur le résultat d’exploitation + variation du besoin en fonds de roulement + variation investissement. Le free cash-flow détermine la marge de manœuvre de l’entreprise : la trésorerie disponible pour développer l’activité ou pour investir ou encore pour rémunérer les associés.

L’excédent brut d’exploitation est donc un indicateur clé de performance de l’entreprise. Dénuée de toute relation avec son mode de financement, l’EBE indique clairement sa capacité à générer une rentabilité réelle, avec le cœur de son activité. Il est donc facile de comparer les EBE de deux entreprises concurrentes. C’est la raison pour laquelle l’EBE est un indicateur prisé des investisseurs, des entrepreneurs et des repreneurs d’entreprise.

En effet, l’EBE permet de déterminer la bonne maîtrise des coûts de l’entreprise. Un chiffre d’affaires seul n’est pas significatif si les moyens engagés pour l’atteindre sont trop importants. Aux côtés des marges, l’EBE indique une bonne gestion de l’entreprise.

Les différents types d’EBE

Vous pouvez entendre parler d’EBE retraité ou d’EBE reconstitué. Attardons-nous un peu sur ces excédents bruts d’exploitation particuliers :

Pour connaître son EBE retraité, il faut additionner le résultat, les provisions, les amortissements, les salaires, les charges et avantages. Son intérêt est simple : il permet d’obtenir la performance de l’entreprise, abstraction faite de la gestion du dirigeant. Ainsi, vous évaluez le montant disponible pour rémunérer le gérant ou le président de la société.

L’EBE reconstitué est simplement l’EBE calculé à partir du chiffre d’affaires hors taxes, plutôt qu’à partir de la valeur ajoutée ou du résultat net.

Voilà, vous savez tout ou presque sur l’excédent brut d’exploitation et la calcul de l’EBE 😀. Rassurez-vous, le dirigeant n’a pas à effectuer tous ces calculs à la main. Les logiciels de comptabilité génèrent automatiquement les principaux soldes intérimaires de gestion comme l’EBE et votre expert-comptable saura vous expliquer les points qui resteraient obscurs.

Article mis en ligne le 19 Septembre 2022