Services

Vie d'entrepreneur

Dans ma région

Seuil de rentabilité : comment le calculer ?

Mis à jour le 24 Octobre 2022
Seuil de rentabilité
Accueil Gérer mon entreprise Comptabilité d'entreprise

Simplifiez votre comptabilité avec Propulse

Découvrir Propulse

Le seuil de rentabilité de l’entreprise est la donnée essentielle d’un business plan. Il détermine le chiffre d’affaires minimal à réaliser pour devenir bénéficiaire. Bien sûr, dans la réalité, le calcul du seuil de rentabilité est un peu plus complexe. Mais on vous explique tout !

Qu’est-ce qu’un seuil de rentabilité ?

Parmi les notions de comptabilité importantes, en phase de projet comme après le lancement, figure le seuil de rentabilité. Il détermine le chiffre d’affaires (CA) minimal nécessaire pour être à l’équilibre. Cela revient à calculer le CA minimum pour payer toutes les charges fixes de l’entreprise.

Le seuil de rentabilité détermine pour une période donnée un résultat nul ! Cet indicateur n’est donc pas un objectif puisque toute entreprise va chercher à réaliser des bénéfices, et donc à dépasser son seuil de rentabilité !

Seuil de rentabilité et point mort : est-ce exactement la même chose ? Les deux notions se recoupent quant à l’objectif mais s’expriment en général dans des unités différentes :

  • Le seuil de rentabilité s’exprime en euros et en chiffres d’affaires.

  • Le point mort s’exprime en temps : combien de jours sont nécessaires pour être à l’équilibre.

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

Le calcul du seuil de rentabilité s’établit après avoir distingué :

  • Les charges variables ou charges opérationnelles : les dépenses qui varient en fonction des ventes ou de la production réalisée.

  • Les charges fixes ou charges structurelles : les dépenses que l’entreprise doit payer, indépendamment du volume de ventes. C’est par exemple le loyer défini dans le bail commercial, les rémunérations et les charges sociales afférentes, les assurances, etc.

Pour ce faire, l’entreprise s’intéresse à son compte de résultat. Le bilan comptable et la trésorerie ont d’autres utilités que le calcul du seuil de rentabilité. De la même manière, les soldes intermédiaires de gestion sont relatifs à la performance de l’entreprise et non pas à la réalisation d’un chiffre d’affaires minimum.

Voici la formule de calcul du seuil de rentabilité :

Seuil de rentabilité = charges fixes / [(CA - charges variables) / CA]

Au sein de la formule du seuil de rentabilité, vous trouvez :

  • La marge sur coûts variables : chiffre d’affaires prévisionnel - charges variables nécessaires pour réaliser ce CA.

  • Le taux de marge sur coûts variables (TMCV) qui s’exprime ainsi : (CA - charges variables ) / CA

En général, le seuil de rentabilité est exprimé en montant de chiffre d’affaires.

😖Cela vous semble abstrait ou complexe ? Prenons un exemple : une entreprise estime ses charges variables à 80 000 euros pour réaliser un chiffre d’affaires de 200 000 euros. Sa marge sur coûts variables est donc de 200 000 - 80 000 = 120 000 euros. Son taux de marge variable est de : 120 000 / 200 000 = 60 %. Si elle génère des charges fixes de 50 000 euros, son seuil de rentabilité se situera à 50 000 / 60% = 83 333 euros.

Comment calculer le seuil de rentabilité en quantité ?

Souvent, l'entreprise calcule le seuil de rentabilité en valeur. Dans un second temps, il peut être utile de le traduire en quantité.

Reprenons l’exemple ci-dessus : si l’entreprise vend ses produits à un prix moyen de 120 euros HT, elle doit alors vendre quasiment 700 produits pour atteindre l’équilibre.

👉 Et de là, on calcule le point mort ! Si l’entreprise vend en moyenne 10 produits chaque jour, il lui faudra 70 jours ouvrés pour atteindre la rentabilité.

Chiffres d’affaires minimum, nombre de produits à vendre ou nombre de jours, il est possible de définir la rentabilité et le point d’équilibre en plusieurs unités.

A quoi sert le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité est le premier palier à atteindre pour l’entreprise. On le calcule dans les business plans en phase de création d’entreprise pour déterminer à quelle date l’entreprise deviendra rentable.

Ce calcul permet aussi aux dirigeants de mieux paramétrer les charges fixes en fonction de ce point. Par exemple, embaucher une personne supplémentaire après 8 mois d’activité.

👉Le seuil de rentabilité n’est pas un chiffre absolu : certains paramètres conditionnent le montant des coûts variables. Par exemple, si vous vendez des marchandises ou fabriquez des produits, le prix d’achat des matières premières varie en fonction des quantités. C’est aussi pour cela que ce calcul du seuil de rentabilité est parfois jugé trop simpliste par des experts-comptables.

Le seuil de rentabilité est utile au chef d’entreprise pour établir le bon prix de vente par rapport à ses coûts de production.

Quand calculer le point mort de l’entreprise ?

Le point mort peut se calculer avant la création de l’entreprise pour faciliter la compréhension du timing.

Mais il s’avère utile aussi à chaque grand changement de l’entreprise : avant une nouvelle embauche, avant un changement de locaux, avant toute opération affectant les charges fixes de l’activité.

Le seuil de rentabilité ou le point mort permet alors de mesurer l’impact en termes de chiffre d’affaires ou de nombre de jours de la transformation. Dans tous les cas, point mort et seuil de rentabilité sont à calculer périodiquement puisqu'aucun d’eux n’est figé dans le temps et se base sur des chiffres prévisionnels !

Article mis en ligne le 24 Octobre 2022