Services

Vie d'entrepreneur

Dans ma région

Entreprise : mieux communiquer avec son conseiller bancaire

Mis à jour le 19 Septembre 2022
banque
Accueil Créer mon entreprise Quand et comment ouvrir un compte professionnel ?

Compte pro 100% en ligne

Ouvrir un compte pro

Ouvrir un compte pro, obtenir un financement ou une autorisation de découvert… Le conseiller bancaire est un interlocuteur essentiel dans votre projet d’entreprise. Alors, comment faire pour qu’il devienne le partenaire de confiance de votre vie d’entrepreneur ? Nos conseils.

Pourquoi rencontrer un banquier ?

👉 Voici au moins 3 bonnes raisons de rencontrer un conseiller bancaire :

  • Bénéficier de conseils avisés pour faire les bons choix ;

  • Profiter d’une relation personnalisée et de solutions adaptées ;

  • Solliciter un financement et défendre votre projet de vive voix.

Un conseiller bancaire est souvent de bon conseil sur de nombreuses questions : assurances, prêts, services bancaires… Si vous hésitez sur les choix à faire, il pourra vous aider à y voir plus clair et vous aiguiller vers des solutions adaptées à votre situation.

Dans la plupart des banques traditionnelles, vous avez un conseiller bancaire dédié qui vous suit depuis longtemps. Cette personnalisation est un atout par rapport aux comptes pro en ligne des banques en ligne et des néobanques. C’est aussi un soutien pour négocier ou obtenir des financements.

Enfin, le conseiller bancaire est indispensable si vous sollicitez un financement. Si vous pouvez ouvrir votre compte professionnel obligatoire sans passer par un conseiller, c’est bien plus difficile de décrocher un financement sans voir un conseiller ! C’est d’ailleurs ce dernier qui peut décider ou non de défendre votre dossier en vue d’obtenir un prêt.

Quand rencontrer un conseiller bancaire ?

N’attendez pas le dernier moment pour prendre rendez-vous ! Certaines démarches liées à la création de votre entreprise peuvent prendre du temps. Demandez à rencontrer un conseiller bancaire dès la rédaction de votre business plan.

En plus de conseils pour optimiser le plan de financement de votre projet, il vous accompagne aussi lors du démarrage de votre activité.

Il ouvre votre compte pro et vous conseille sur les services nécessaires à la gestion quotidienne de votre entreprise (terminal de paiement, moyens de paiement, solutions de trésorerie… ).

Il étudie avec vous les différents types de financements bancaires dont vous pourriez avoir besoin. Il peut également être de bon conseil sur les assurances permettant de vous protéger dès le début de votre activité.

4 conseils pour mieux communiquer avec vos partenaires bancaires

Miser sur la transparence

Votre banquier a besoin de connaître toute votre situation pour pouvoir estimer les risques qu’il prend.

🚨 À garder en tête : maîtriser son projet sur le bout des doigts et savoir en parler de manière convaincante et synthétique est essentiel avant tout rendez-vous à la banque.

Transmettez à votre banquier tous les documents utiles qui lui permettront de jauger de la crédibilité et de la solidité de votre projet de création d’entreprise ou de la situation de votre entreprise. L’important est de le r-a-s-s-u-r-e-r !

👉 Les documents importants à fournir en cas de création d’entreprise :

  • L’indispensable business plan, comprenant le prévisionnel sur 3 ans (compte de résultat, plan de financement, tableau de trésorerie, bilan) ;

  • Les statuts ou le projet de statuts ;

  • Le Kbis provisoire ou définitif ;

  • Le CV du ou des porteurs du projet pour que la banque puisse vérifier l’adéquation homme/projet ;

  • Les devis ou factures pour le matériel, les stocks ou d’éventuels travaux ;

  • Le bail commercial (ou projet de bail) ;

  • Une pièce d’identité et un justificatif de domicile de moins de trois mois (si vous êtes dans une autre banque que votre banque habituelle) ;

  • Les relevés de compte des trois derniers mois (idem, c’est utile uniquement si vous changez de banque) ;

  • Un avis d’imposition des deux dernières années ;

  • Les 3 derniers bulletins de salaire (si vous êtes actuellement salarié) ;

  • Les justificatifs de vos autres revenus (y compris de l’apport personnel) et de votre patrimoine ;

  • Un justificatif de vos charges et de vos prêts à titre personnel.

👉 Si vous vous installez en franchise :

  • Le document d’information précontractuel (DIP) ;

  • Un précontrat.

👉 En cas de reprise d’entreprise :

  • Un compromis de vente ou un protocole de cession de parts ou d’actions ;

  • Les documents comptables des 3 dernières années de la société reprise ;

  • Un protocole de garantie actif/passif.

N’essayez pas à tout prix de cacher les points faibles de votre dossier ou de mentir à votre banquier. Si vous ouvrez un compte pro dans des banques pour professionnels, votre banquier a l’habitude de conseiller des entreprises et connaît leurs problématiques.

En professionnel expérimenté, il saura sans doute débusquer ce que vous avez essayé de lui cacher et vous pourriez briser la relation de confiance que vous essayez d’instaurer. Tentez plutôt d’apporter des solutions adaptées pour pallier ces points faibles.

Faire preuve de régularité et d’anticipation

Une relation saine avec la banque est avant tout basée sur de la constance et de la prévisibilité. Vous le savez sans doute : les banques n’aiment pas beaucoup les grosses sorties d’argent imprévues !

Communiquez au maximum avec votre banque pour expliquer toute situation inattendue et ne pas mettre votre banquier devant le fait accompli. Le mieux est évidemment de s’y prendre en avance pour éviter les surprises.

➡️ Exemples : versez-vous un salaire régulier. Communiquez rapidement sur un besoin de trésorerie important ou une difficulté financière passagère. Fixez des points réguliers avec votre conseiller pour le tenir informé de votre situation.

Avoir une gestion d’entreprise prudente

Comme vous pouvez vous en douter, votre banquier apprécie quand votre compte professionnel est positif et que votre entreprise dégage des bénéfices !

Faites le maximum pour éviter les incidents de paiement à répétition et les découverts récurrents en fin de mois.

Conservez un niveau de trésorerie qui vous permettra de faire face aux difficultés. Injectez des fonds propres suffisants si vous envisagez d’emprunter.

Bref, soyez plutôt fourmi que cigale !

Bâtir une relation de confiance

Oui, oui, votre banquier est un humain comme vous 😉 ! Faites votre possible pour tisser une relation cordiale lors des entretiens avec lui.

Tenez vos engagements pour qu’il soit enclin à vous faire confiance. N’oubliez pas que la relation avec votre banquier est une relation comme les autres : c’est bien souvent donnant-donnant.

➡️ Exemple : lorsque vous souscrivez à des produits dans votre banque ou que vous êtes fidèle depuis des années à la même banque, votre banquier sera plus susceptible de vous accorder un geste commercial sur les frais de tenue de compte ou d’autres frais.

***

Instaurer un dialogue constructif avec son banquier est essentiel pour toute entreprise. Vous avez tout à gagner à faire de lui votre allié !

Article mis en ligne le 19 Septembre 2022