Services

Vie d'entrepreneur

Dans ma région

Notre guide pour ouvrir une librairie

Mis à jour le 22 Septembre 2022
ouvrir librairie
Accueil Idées business

Créez votre business plan gratuitement

Créer un business plan

Le métier de libraire est un métier de passionné. L’ouverture de sa propre librairie est souvent un aboutissement pour les collectionneurs de livres. Mais si le livre se vend bien auprès des Français, le secteur reste économiquement fragile. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour ouvrir votre librairie.

Étape 1 : définir son projet de librairie

📚 Commencez par imaginer à quoi ressemblera votre librairie.

Vous pouvez ouvrir une simple librairie… Mais vous pouvez aussi aménager un lieu atypique à la fois librairie et café, librairie et théâtre ou librairie et salon de thé ! On pense aussi aux hybrides librairies-papeteries ou librairies-presse.

Votre librairie peut être généraliste mais vous pouvez également vous spécialiser dans un domaine de la littérature. Par exemple, il est possible d’ouvrir une librairie jeunesse ou une librairie où l’on ne trouve que des polars et des romans policiers.

Dédier une partie ou la totalité de votre librairie à la vente de livres d’occasion est également une possibilité. Les librairies d’occasion et les « bouquinistes » sont toujours très populaires auprès des Français.

Étape 2 : analyser le marché du livre

Le marché du livre est menacé par des tendances émergentes comme les livres numériques et des concurrents de poids qui mettent à mal l’équilibre du marché (par exemple, Amazon).

Il faut aussi savoir que tous les rayons d’une librairie ne sont pas logés à la même enseigne. Par exemple, les livres scolaires et parascolaires, les livres jeunesse, les romans et la bande-dessinée sont des secteurs plus dynamiques que les livres de philosophie ou les beaux-arts.

L’étude de marché du livre vous permet aussi d’identifier les clients récurrents de votre librairie. Le profil des lecteurs comme leurs comportements d’achat sont variés et dépendent du concept choisi pour votre librairie. À titre d’exemple, une librairie d’occasion attirera sans doute beaucoup d’étudiants mais une librairie spécialisée séduira un public d’initiés disposant d’un budget plus confortable.

La concurrence est également un des points clés de l’étude de marché d’une librairie. On pense notamment aux grandes surfaces alimentaires (Auchan…), aux grandes enseignes dans le domaine de la culture (Fnac, Cultura…) mais aussi à l’e-commerce. Cette concurrence dispose d’atouts sérieux à faire valoir face aux petites librairies indépendantes (proximité des magasins, livraison rapide…). Il faudra travailler votre positionnement pour pouvoir y faire face !

Étape 3 : préciser son activité de libraire

Votre projet de librairie prend forme : c’est le moment de détailler vos choix en fonction des hypothèses confirmées ou infirmées par l’étude de marché.

Pour faire face au recul du chiffre d’affaires du secteur, il peut être intéressant de proposer des activités annexes à la vente de livres comme une activité de restauration ou la vente d’articles de papeterie.

Plus simplement, l’organisation d’événements permet de faire connaître votre librairie (lectures, ateliers…) et d’attirer plus de lecteurs.

Au-delà de la question de vos activités, pensez à dessiner précisément les contours de votre activité :

  • Stratégie de prix (livres neufs ou d’occasion) ;

  • Type de structure (franchise ou indépendance) ;

  • Horaires d’ouverture ;

  • Embauche d’un salarié ou pas ;

  • Recherche de partenaires stratégiques (fournisseurs, éditeurs…), etc.

Étape 4 : prévoir les investissements nécessaires pour ouvrir sa librairie

Ouvrir une librairie nécessite d’acquérir un stock important de livres à vendre. Vous devrez aussi trouver un local commercial. La surface moyenne d’une librairie est très variable : vous pouvez acquérir 500 m2 si vous en avez les moyens ou commencer par une petite surface de moins de 100 m2.

Quelques travaux d’aménagement et de décoration seront peut-être nécessaires pour remettre le local aux normes si vous reprenez un ancien local et pour lui donner un supplément d’âme.

Ce sont les deux gros investissements de départ à réaliser mais ce ne sont pas les seuls. Pensez également à :

  • L’achat de mobilier (étagères, rangements…) et de matériel (terminal de paiement…) ;

  • La communication pour faire connaître votre librairie ;

  • La souscription d’un contrat d’assurance, etc.

Concrètement, on considère qu’il faut environ 100 000 € pour ouvrir une librairie indépendante en centre-ville.

Étape 5 : choisir le statut juridique de sa librairie

Différents statuts juridiques sont envisageables pour un libraire :

  • Si vous êtes seul : une entreprise individuelle ou une société unipersonnelle (EURL, SASU) ;

  • Si vous êtes plusieurs associés : une SARL (société à responsabilité limitée) ou une SAS (société par actions simplifiée).


Entreprise individuelle


Facilité de création et de gestion


Faible protection du patrimoine de l’entrepreneur


Peu de crédibilité auprès des tiers


EURL et SASU


Responsabilité limitée


Structures juridiques répandues parmi les libraires se lançant seuls

Charges sociales élevées en SASU


SARL et SAS


2 associés ou plus


Responsabilité limitée

Complexité de création et de gestion de la société

Sachez par ailleurs que le régime du micro-entrepreneur anciennement appelé régime de l’auto-entrepreneur (possible en EI, EIRL et EURL) n’est pas conseillé pour un libraire. En effet, le régime ne vous permet pas de déduire vos charges et les plafonds de chiffre d’affaires limiteront le développement de votre activité.

Étape 6 : rédiger le business plan de sa librairie

Rédiger un business plan est indispensable pour vérifier la rentabilité de votre future activité de libraire. C’est d’autant plus vrai qu’ouvrir une librairie est malheureusement souvent synonyme de faible rentabilité. Il faut donc conjuguer gestion fine des stocks et optimisation des coûts (notamment ceux liés au local commercial).

Ainsi, le business plan contient des prévisionnels financiers (compte de résultat prévisionnel, tableau des flux de trésorerie, seuil de rentabilité, bilan…) qui permettent de chiffrer vos dépenses.

Outre les chiffres, le business plan comprend une partie rédactionnelle qui vise à expliquer et valoriser votre projet auprès des banques :

  • Présentation du concept ;

  • Étude de marché ;

  • Structure juridique ;

  • Modèle économique et stratégie commerciale.

Étape 7 : connaître la réglementation pour ouvrir une librairie

Voici quelques points importants de la réglementation du livre à connaître :

  • La loi Lang de 1981 sur le prix unique du livre instaure un prix unique pour les livres : en cas de réduction, celle-ci doit être de 5 % du prix maximum ;

  • La TVA est réduite à 5,5 % pour les livres ;

  • La loi de 2014 encadre les conditions de vente en ligne de livres : elle interdit notamment le rabais de 5 % sur les ventes en ligne de livres ;

  • Les délais de paiement envers les fournisseurs sont différents pour les librairies ;

  • Les libraires disposent d’un droit de retour envers les éditeurs pour les livres invendus.

  • La possibilité d’être exonéré de CET (contribution économique territoriale) si vous obtenez le label LiR (librairie indépendante de référence) délivré par le ministre de la Culture et de la Communication.

Étape 8 : les diplômes pour ouvrir une librairie

Aucun diplôme n’est nécessaire pour devenir libraire. Pour autant, il est conseillé d’acquérir certaines bases avant de se lancer dans le métier.

Parmi les diplômes préparant au métier de libraire, on trouve :

  • Le DUT libraire ;

  • Le BTS technicien du livre ;

  • Un BTS ou un DUT en information-communication option métiers du livre ;

  • Une licence pro métiers du livre ;

  • Une licence ou un master de lettres modernes, etc.

Un bon libraire doit posséder quelques qualités indispensables :

  • C’est un bon communicant : il sait conseiller les clients, leur partager ses coups de cœur littéraires, entretenir de bonnes relations avec les fournisseurs, les auteurs et les éditeurs ;

  • Il est passionné par son secteur et se tient au courant de l’actualité littéraire ;

  • C’est un gestionnaire : une certaine rigueur dans la gestion de la librairie est recommandée pour réussir.

Étape 9 : se lancer dans l’aventure

Il ne vous reste plus qu’à rassembler les financements nécessaires à l’ouverture de votre librairie et à déclarer votre entreprise au centre de formalités des entreprises (CFE) compétent.

Concernant les financements, sachez que vous avez peut-être le droit à certaines aides et subventions de l’État, des collectivités ou d’associations pour ouvrir votre librairie. Renseignez-vous notamment auprès :

  • Le centre national du livre (CNL) ;

  • L’association pour le développement de la librairie de création (ADELC) ;

  • L’institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC) ;

  • Le fonds d’avance remboursable aux librairies indépendantes (FALIB) ;

  • Les collectivités territoriales (la région en particulier) qui peuvent aussi vous accorder des aides.

Article mis en ligne le 22 Septembre 2022