Services

Vie d'entrepreneur

Dans ma région

Comment ouvrir un commerce ambulant ?

Mis à jour le 23 Novembre 2022
commerce
Accueil Idées business

Créez votre business plan gratuitement

Créer un business plan

Vous aimez bouger et entretenir le contact avec vos clients ? Pourquoi ne pas ouvrir un commerce ambulant ? Ce peut être un bon moyen d’atteindre une clientèle intéressante sans les inconvénients d’un bail commercial, notamment avec un loyer fixe. On vous dit tout sur les différentes étapes, les obligations et le statut adéquat pour ouvrir un commerce ambulant… et ne jamais le refermer 😉

Qu’est-ce qu’un commerce ambulant ?

Mettons-nous d’accord sur ce qu’est un commerce ambulant. Un commerce est dit ambulant par opposition au commerce sédentaire. Ainsi, vous allez vendre vos produits ou vos services dans l’espace public, avec une autorisation, de manière itinérante.

Le commerce ambulant, c’est par exemple un camion de saucisses-frites devant un stade, un marchand de glaces près de la plage ou ouvrir un food-truck à proximité d’un centre d’affaires. Attention, ce n’est pas une vente à domicile !

Le commerçant peut exercer sur l’espace public à certains moments et avoir sa propre boutique en parallèle, sans que cela soit une obligation. Si vous n’avez pas de magasin, votre domiciliation professionnelle sera très souvent à votre domicile personnel.

Définir le concept de votre commerce ambulant

Première étape indispensable, définir le concept de manière précise et chiffrée ! Voulez-vous devenir toiletteur pour chiens itinérant ou proposer un bar à soupe mobile, à moins que vous ne vouliez devenir marchand de glaces ambulant ?

La mobilité est tendance et les concepts de produits et services offrent des possibilités infinies. Dès que vous avez l’idée, une étude de marché du commerce ambulant s’avère indispensable :

  • Quelles sont les tendances du commerce ambulant ?

  • Quelles sont les tendances dans votre activité ?

  • Qui sont vos concurrents ? Quels sont leurs points forts ? En quoi serez-vous meilleur ?

  • Qui sont vos futurs clients ? Quelles sont leurs habitudes ? Leur budget ?

Cette étude de marché ne peut pas être bâclée ! Elle s’accompagne d’un business plan chiffré avec les prévisions de chiffre d’affaires et les investissements nécessaires au démarrage et en vitesse de croisière.

En résumé

Vous devez avoir déjà en tête votre clientèle, sa localisation, ses habitudes de consommation, etc. Cela vous aidera à définir vos meilleures ventes prévisibles, les emballages appropriés, et surtout l’emplacement ou les emplacements de votre commerce ambulant. Comme pour un commerce sédentaire, la localisation de votre lieu de vente est la clé du succès.

Quelle formation pour ouvrir un commerce ambulant ?

Aucun diplôme et aucune expérience professionnelle spécifique ne sont exigés pour vous lancer dans un commerce ambulant. Bien sûr, si vous envisagez de conduire un camion ou une camionnette, vous devez être en possession du permis de conduire adéquat. Si vous êtes commerçant ou artisan, vous devez remplir les mêmes conditions que pour une installation pérenne.

Attention à bien cerner si votre personnalité et vos contraintes personnelles sont compatibles avec les contraintes du commerce ambulant alimentaire : une grande disponibilité ! Entre l’approvisionnement en produits frais, la route entre votre domicile et le lieu d’exercice, l’installation du commerce, voire l’installation sur un marché, la préparation des plats puis le service et le rangement, attendez-vous à travailler plus de 35 heures par semaine ! Le commerce ambulant non alimentaire, les prestations de service mobiles sont sans doute moins contraignants en termes d’approvisionnement mais tout aussi exigeants en termes d’horaires.

Bon à savoir

Le succès du commerce ambulant en France tient à la qualité des produits ou des services proposés mais aussi au sens de l’accueil et à la relation avec vos clients. Trouver de bons fournisseurs à des prix intéressants en amont et savoir vendre ses produits tout en fidélisant sa clientèle en aval.

En complément, vous devez avoir les qualités de tout entrepreneur en termes de gestion, de comptabilité, de persévérance, de communication, etc.

Et, cerise sur le gâteau, vous devez être absolument au point sur la réglementation d’un commerce ambulant. Ouvrir un commerce ambulant alimentaire impose un grande nombre de règles d’hygiène et de sécurité, notamment dans la parfaite conservation des plats proposés. Mais ouvrir un commerce ambulant non alimentaire peut également donner lieu à des réglementations particulières comme par exemple des règles d’hygiène pour tout service à la personne ou aux animaux.

Par exemple, un camion ou food truck peut être considéré comme un établissement recevant du public (ERP) et est, de ce fait, soumis à des normes de sécurité spécifiques. En complément, si vous vendez de la nourriture, une formation à l’hygiène et à la sécurité est obligatoire. Si vous vendez de l’alcool, des règles spécifiques s’appliquent. Bref, tout dépend du projet de commerce ambulant.

Quel budget pour un commerce ambulant ?

Peut-être vous posez-vous certaines questions comme : quel est le commerce ambulant le plus rentable ? Avant même de parler marge et rentabilité, vous devez définir vos premiers investissements indispensables pour vous lancer :

  • un véhicule : à acheter ou à louer, à transformer ou à mettre aux normes ;

  • les équipements nécessaires de cuisine, de conservation et de préparation,

  • un groupe électrogène de secours ;

  • un premier stock de matières premières ;

  • les frais d’installation et de communication ;

  • la trésorerie de départ.

Quel statut pour ouvrir un commerce ambulant ?

Votre statut dépend de votre activité : commerciale, artisanale, agricole ou libérale ?

Ensuite, vous devez choisir entre créer une entreprise individuelle ou créer une société.

Vous pouvez devenir auto-entrepreneur marchand ambulant. En effet, il est tout à fait possible d’exercer une activité de commerce ambulant sous le régime de la micro-entreprise.

Mais avez-vous intérêt à opter pour le statut de micro-entrepreneur ? Cela dépend de vos achats et de votre marge, ainsi que de vos besoins en termes d’emprunt bancaire. Certaines banques n’aiment pas les auto-entrepreneurs…

L’investissement de départ incite souvent à devoir opter pour un régime réel de comptabilité et de fiscalité. Et la possibilité de récupérer la TVA sur les achats ! Étudiez de près le statut de la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) même pour vous lancer seul comme commerçant ambulant.

Comment obtenir un emplacement ?

Lors de l’immatriculation de votre entreprise, vous pouvez avoir besoin en complément d’une carte de commerçant ambulant, qui devra être renouvelée tous les 4 ans. Cette carte est nécessaire si vous vous déplacez en dehors de votre commune de domiciliation professionnelle : votre boutique si vous en avez une, votre domicile si vous n’avez pas de magasin. Cela concerne tout commerce ambulant, quel que soit le type d’activité.

En complément, le commerçant ambulant peut avoir besoin d’une autorisation d’occupation temporaire du domaine public (AOT) dès lors que vous exercez dans un lieu public. Il prend la forme d’un permis de stationnement ou d’un permis de voirie.

Si vous vous installez dans un lieu privé, vous devez avoir une autorisation explicite du propriétaire. Et les marchés ? Si vous souhaitez une place fixe sur un marché, vous devez obtenir l’autorisation auprès de la mairie, avec le règlement d’un droit de place.

Vous voulez vendre des boissons alcoolisées ? Une licence 3 de vente à emporter est alors indispensable. Notez que les alcools les plus forts (dits de type 4 et 5) sont interdits en vente ambulante.

Tout est clair ? 🚀 Lancez-vous sur les routes pour satisfaire vos clients !

Article mis en ligne le 23 Novembre 2022