Compte Pro

Vie d'entrepreneur

Blog

Les étapes pour ouvrir une friperie en 2024 !

5 min. de lecture
Mis à jour le 05 Janvier 2024
ouvrir une friperie
Accueil Idées business

En résumé

  • Pour ouvrir une friperie, vous devez respecter des règles et des normes relatives au secteur.

  • Une étude de marché et un business plan vous permettront de bien définir votre projet.

  • Avant de vous lancer, vous devez réaliser des démarches de création d'entreprise et ouvrir un compte professionnel.

Qui peut ouvrir une friperie ?

Pas besoin de diplôme pour ouvrir une friperie ! L'essentiel est d'aimer la mode et de posséder des compétences en gestion des stocks, en comptabilité et en communication.

En revanche, pour pouvoir ouvrir votre boutique de seconde main, vous devez respecter certaines obligations :

  • Vous renseigner auprès de votre mairie ou de la préfecture pour savoir si une autorisation spécifique est requise pour l’ouverture de votre commerce dans votre zone géographique.

  • Vous inscrire sur le registre des revendeurs d'objets mobiliers à la préfecture ou sous-préfecture du lieu d'implantation.

  • Vous procurer un registre de police (registre de brocante) à faire parapher par le commissaire de police ou le maire de la commune d'installation de la friperie.

Étape 1 : Définir son projet de friperie

Faire l'étude de marché de la fripe

En plus de valider votre idée, l’étude de marché vous aidera à développer un concept différent des friperies concurrentes. Cette analyse consiste en :

  • l'analyse de la concurrence (son offre, ses prix, etc.) ;

  • l'étudier de la demande et des besoins des clients ;

  • la définition de votre marché cible (budget mode mensuel des acheteurs, tendances du marché des vêtements d’occasion en France et dans votre ville, achat en ligne ou dans un magasin physique, etc.).

Bon à savoir

Le chiffre d'affaires mensuel moyen d'une friperie se situe généralement entre 2 000 € et 30 000 €.

Aligner le choix des fournisseurs au concept de sa friperie

Même s'il s'agit de seconde main, la qualité des produits est essentielle pour assurer la réussite de votre boutique. Il est donc important d'élaborer un réseau de fournisseurs étoffé.

Le choix des fournisseurs dépendra de votre concept :

  • Si vous proposez des vêtements d'occasion : préférez les grossistes (en général, les vêtements sont vendus au poids, entre 6 € et 10 € le kilo).

  • Si vous lancez un dépôt-vente : vous pouvez acheter vos produits auprès de particuliers, dans des brocantes, des vide-greniers, etc.

  • Si vous vendez des vêtements déstockés : dirigez-vous vers les magasins d'usine ou les grandes enseignes.

Faire le business plan de son magasin de seconde main

Avec toutes les informations ci-dessus, vous pouvez rédiger votre plan d'affaires. Ce document vous permettra d'évaluer vos besoins financiers et d'être crédible face aux investisseurs.

👉 Un business plan se décline en cinq étapes principales :

  1. La présentation du projet et de ses objectifs ;

  2. L'étude de marché ;

  3. Le modèle économique ;

  4. La forme juridique de votre entreprise ;

  5. Les prévisions financières (plan de financement, compte de résultat prévisionnel, besoins de trésorerie, etc.).

Étape 2 : Choisir le statut juridique adapté à la vente de seconde main

Si vous n'avez pas d'associé, trois statuts peuvent convenir : l'entreprise individuelle à responsabilité limitée (EURL) ou la Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).

Avantages 👍

Inconvénients 👎

EURL

  • Création simplifiée
  • Protection du patrimoine personnel
  • Fiscalité
  • Fonctionnement encadré
  • Transmission de l'EURL facilitée
  • Cadre juridique strict
  • Difficile de passer de l'EURL à la SARL
  • Régime social du gérant (TNS)
  • Couverture sociale du gérant

SASU

  • Fonctionnement plus souple
  • Patrimoine personnel protégé
  • Président assimilé salarié
  • Pas de capital minimum (1 € symbolique)
  • Création de statuts complexe
  • Régime social d'assimilé salarié
  • Charges sociales élevées
  • Difficulté de développement, car impossibilité d'intégrer d'autres associés

Si vous lancez une friperie avec un ou plusieurs associés, la Société à responsabilité limitée (SARL) et la Société par actions simplifiée (SAS) sont recommandées.

Avantages 👍

Inconvénients 👎

SARL

  • Responsabilité limitée aux apports
  • Création simplifiée
  • Protection du patrimoine personnel
  • Pas de capital minimum (1 € symbolique)
  • Minimum deux associés
  • Rédaction formalisée et coûteuse des statuts
  • Obligation de tenir une vraie comptabilité

SAS

  • Liberté dans la création des statuts
  • Responsabilité limitée aux apports
  • Président assimilé salarié
  • Souplesse dans la gestion et répartition des bénéfices
  • Pas de capital minimum (1 € symbolique)
  • Création de statuts complexe
  • Charges sociales élevées

Étape 3 : Comment créer son entreprise ?

Une fois la forme juridique choisie, il faut donner vie à votre entreprise. Pour cela, vous devez suivre les formalités de création d'entreprise suivantes :

  1. Rédiger les statuts juridiques vous-même en ligne ou avec un avocat.

  2. Ouvrir un compte professionnel en ligne chez Propulse by CA et déposer le capital social de votre société.

  3. Publier un avis de constitution au journal d'annonces légales (JAL).

  4. Constituer le dossier d'immatriculation via le Guichet Unique.

👉 Vous pourrez ensuite vous inscrire au registre des revendeurs d'objets mobiliers en vous adressant à la préfecture ou sous-préfecture de votre commune d'installation. Enfin, vous devrez faire parapher le registre de police par le commissaire de police ou le maire de la zone d'implantation de votre boutique de seconde main.

Bon à savoir

Le code APE NAF de cette activité est le 4779Z — Commerce de détail de biens d'occasion en magasin.

Est-il possible de se lancer en franchise ?

Choisir de devenir franchisé demande un investissement initial important, mais vous offre l'opportunité d'être formé et de rejoindre un concept et une expertise éprouvés. En France, il existe trois principaux réseaux de friperie en franchise :

Franchise

Spécialité

Apport

Droits d'entrée

KiloShop

Vêtements vintage vendus au kilo

30 000 €

15 000 €

Hippy Market

Pièces hippies, mode inspirée de Woodstock et de la période Flower Power

0€

N.C

Étape 4 : Investissement et financement pour lancer sa friperie

Quel budget pour vendre des vêtements de seconde main ?

Pour vendre des vêtements d'occasion en boutique, vous devrez prévoir des frais liés :

  • au local : fonds de commerce, pas-de-porte, frais d’agence, caution ;

  • aux travaux et à l'agencement : mise aux normes, rénovation, aménagements, décoration ;

  • à l'équipement : étagères, portants, cabine d’essayage, miroirs ;

  • à l'enseigne : panneau avec logo et nom de votre friperie ;

  • au stock initial : l'achat des premières marchandises ;

  • à la machine à laver et/ou machine à coudre professionnelle : pour nettoyer et retoucher les vêtements.

L'investissement de départ dépend de la surface de votre local et de son emplacement. Le coût moyen est estimé à 85 000 €.

Quelles sont les sources de financement pour ouvrir une friperie ?

Différents types de financements peuvent compléter votre apport personnel :

  • Le love money : demander aux proches (amis, familles) de vous soutenir financièrement.

  • Le prêt bancaire : option courante, à condition d'avoir un modèle économique et viable et un business plan convaincant.

  • Le financement participatif, ou crowdfunding : solliciter des dons auprès des particuliers via une plateforme. S'ils sont intéressés par l'ouverture d'une friperie proche de chez eux, ils pourraient vous faire don de petites sommes d'argent (voire de vêtements de seconde main).

  • Les aides de l’État destinées aux entreprises : acre, nacre, prêts à taux zéro, avances remboursables, crédits d'impôt, etc. Renseignez-vous, il en existe plusieurs selon votre situation.

Étape 5 : Les assurances obligatoires pour une friperie

Pour cette activité, vous devez souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle, et une responsabilité civile locative si vous occupez un local commercial. Pour plus de sécurité, nous vous conseillons de prendre une assurance multirisque professionnelle.

Étape 6 : Démarrer sa friperie

Dénicher le local adapté

L'emplacement est une décision stratégique fondamentale pour réussir votre projet. La zone de chalandise idéale est accessible, visible, passante et réputée. Choisissez votre local proche d'autres commerces : la plupart des magasins de vêtements d'occasion se trouvent en centre-ville.

Bien sûr, optez pour un commerce vous permettant d'aménager une vitrine attrayante !

Trouver des vêtements de seconde main

Vous pouvez vous diriger vers plusieurs types de fournisseurs :

  • Les déstockages

  • Les dépôts-ventes

  • Les grossistes et semi-grossistes

  • Les boutiques associatives et solidaires (Emmaüs, UNICEF, les ressourceries, etc.)

  • Les sites de seconde main (Leboncoin, Vinted, etc.)

👉 Acheter des articles dans des vide-greniers, brocantes, vide-maisons, vide-dressing, etc., est également possible. Mais, attention, si la police ou les autorités vous contrôlent, vous devrez prouver que les produits concernés ont été obtenus légalement. Nous vous conseillons de tenir un registre consignant les informations concernant chaque achat (date, lieu de l'achat, quantité d'articles acquis et montant payé).

Attention

Ouvrir une friperie est une démarche écologique et responsable. Faites attention au bilan carbone de votre activité, et surveillez la provenance de vos pièces. Elles ne doivent pas avoir été portées à l'autre bout du monde avant d'être importées et vendues chez vous !

Respecter la réglementation relative à l'industrie de la mode

Ces règles dépendent de votre lieu de résidence. Elles impliquent généralement de :

  • vérifier l'origine des articles et maintenir un suivi rigoureux de toutes vos transactions ;

  • vous assurer que les produits mis en vente respectent les normes de sécurité textile en vigueur ;

  • vous conformer aux règles d'étiquetage et de marquage des vêtements pour garantir la transparence envers vos clients ;

  • respectez les règles de la revente des biens d'occasion, notamment celles énoncées dans le Code de la consommation et le droit à la concurrence.

Acheter le matériel nécessaire

Pour une démarche cohérente, nous vous proposons une liste de matériel comprenant certains achats d'occasion possibles sur lecoindupro.com

Équipement

Prix indicatif

Enseigne neuve

500 - 1 500 € selon la taille et les options choisies (enseigne lumineuse, etc.).

Stock initial de marchandise

2 000 - 4 500 € selon le type de vêtements (bas de gamme, vintage, marques dégriffées, etc.)

Machine à coudre professionnelle d'occasion

minimum 700 €

Étagères, portants et présentoirs

4 000 - 12 000 €

Cabines d’essayage d'occasion x4

environ 400 €

Miroirs d'occasion

20 - 50 €

Caisse enregistreuse d'occasion

3 000 - 4 500 €

Comment faire connaître et développer sa friperie ?

Pour attirer les fashionistas, le mieux est d'organiser une soirée d’inauguration mémorable ! Faites le tour des réseaux sociaux, et invitez des influenceurs locaux. Ils pourront parler de votre friperie sur leurs comptes Instagram, TikTok, etc.

D'autres stratégies de promotion vous permettront de faire parler de votre nouvelle enseigne :

  • Créer une fiche Google My Business (GMB) ;

  • Demander aux clients de déposer leurs avis sur la fiche GMB ;

  • Être présent sur les réseaux sociaux et les animer régulièrement ;

  • Organiser des événements comme des journées à thème, des défilés de mode, ou des ventes flash ;

  • Prévoir des concours sur les réseaux et en magasin ;

  • Mettre en place des collaborations avec les influenceurs locaux ou spécialisés dans la mode vintage/friperie ;

  • Ouvrir un site web pour vendre en ligne ;

  • Ajouter un blog à votre site pour publier des articles sur la mode de seconde main et booster votre référencement en ligne ;

  • Participer à des festivals ou à des marchés ;

  • Créer une ambiance unique au sein de votre boutique.

Article mis en ligne le 05 Janvier 2024