Compte Pro

Vie d'entrepreneur

Blog

Comment ouvrir un salon de thé en 2024 ?

4 min. de lecture
Mis à jour le 20 Février 2024
ouvrir salon de thé
Accueil Idées business

En résumé

Pour ouvrir un salon de thé, vous devez :

  • être titulaire d'un diplôme de pâtisserie, si vous comptez en fabriquer ;

  • faire une étude de marché et un business plan pour valider votre projet ;

  • effectuer les démarches de création d'entreprise et ouvrir un compte professionnel ;

  • procéder à l’ouverture de votre bar et le faire connaître pour attirer les clients.

Qui peut ouvrir un salon de thé ?

Vous pouvez ouvrir un salon de thé sans diplôme ! L'essentiel est de posséder des qualités de gestion d'entreprise et de communication.

Si toutefois vous souhaitez proposer des gâteaux et autres pâtisseries à la vente, alors vous devez obligatoirement être titulaire d'un diplôme en pâtisserie ou de posséder trois années d'expérience dans le secteur.

Bon à savoir

Si vous ne remplissez pas ces conditions, vous pouvez recruter une personne détenant cette qualification. Sinon, puisque cette obligation ne concerne que la fabrication (et non la vente), vous pouvez acheter les gâteaux ailleurs.

Sachez également que si vous fabriquez les gâteaux sur place, votre activité devient mixte : commerciale et artisanale. Si vous le souhaitez, vous pouvez suivre un stage de préparation à l'installation (SPI) d'une durée de quatre jours qui vous permettra d'acquérir les bases de la gestion d’une entreprise.

Étape 1 : Définir son projet d'ouvrir un salon de thé

Faire une étude de marché

En plus de vous aider à valider votre projet, l'analyse de marché vous contribuera à définir une offre unique et adaptée aux amateurs de thé de votre zone géographique. Ce travail vous permettra par ailleurs de connaître l'environnement concurrentiel pour savoir comment vous démarquer.

Une étude de marché se décompose en plusieurs parties :

  1. Analyse de la concurrence (leur offre, leurs tarifs, leur concept) : salons de thé indépendants, coffee shop, boulangerie avec salon, etc.

  2. Étudier la demande et les besoins de la clientèle : leur profil, leurs habitudes de consommation, leur opinion sur l'offre existante, etc.

  3. Comprendre son marché cible : segments de clients, taille totale du marché, réglementation, etc.

Réfléchir à un concept original pour son salon de thé

Grâce aux résultats de votre étude de marché, vous pouvez préciser votre concept. L'originalité de votre lieu est un élément clé de la réussite de votre projet.

Voici quelques idées :

  • Concept-store

  • Salon de thé littéraire

  • Boutiques de thé-café

  • Salon de thé avec galerie d’art

  • Comptoir qui accepte les chats

  • Découverte des thés du monde

  • Salon de thé avec espace de coworking

  • Salon de thé niché dans un jardin botanique

  • Salon de thé inspiré d'un univers cinématographique

  • Salons alternatifs ou associatifs (activités culturelles ou créatives)

  • Salon japonais spécialisé dans les thés verts et les desserts matcha

  • Concept centré sur une décoration et une atmosphère d'époque (la Belle Époque, années folles, années 50, déco d'antan, années 60 ou 70, etc.).

Faire son business plan

Un business plan convaincant est indispensable pour convaincre les investisseurs financiers. Ce document vous servira également de fil rouge pour définir des objectifs clairs et prendre les bonnes décisions stratégiques pour votre entreprise.

👉 Un business plan se décline en cinq étapes :

  1. La présentation du projet : le fondateur, l'équipe, les valeurs, le concept, les produits, etc.

  2. L'étude de marché : reprendre les résultats de votre analyse.

  3. Le modèle économique : détail des stratégies mises en place pour gagner de l'argent.

  4. La forme juridique : description du statut juridique choisi (voir étape 2).

  5. Les prévisions financières : bilan prévisionnel, compte résultat prévisionnel, plan de financement, etc.

Étape 2 : Le statut juridique d'un salon de thé

❌ Créer un salon de thé en auto-entreprise est possible, mais non conseillé en raison de la limitation de chiffre d'affaires, de l'impossibilité de récupérer la TVA ou encore des charges et investissements trop importants.

✅ Sans associé, il vaut mieux choisir la société par actions simplifiées unipersonnelle (SASU) ou l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL).


✅ Avec des associés, la société à responsabilité limitée (SARL) ou la société par actions simplifiées (SAS).

Avantages 👍

Inconvénients 👎


SASU

  • Associé unique
  • Patrimoine personnel protégé
  • Président assimilé salarié
  • Création de statuts complexe
  • Charges sociales élevées
  • Difficulté de développement, car impossibilité d'intégrer d'autres associés

EURL

  • Associé unique
  • Création simplifiée
  • Protection du patrimoine personnel
  • Fiscalité
  • Fonctionnement encadré
  • Transmission de l'EURL facilitée
  • Cadre juridique strict
  • Difficile de passer de l'EURL à la SARL
  • Régime social du gérant (TNS)
  • Couverture sociale du gérant

SARL

  • Responsabilité limitée aux apports
  • Création simplifiée
  • Protection du patrimoine personnel
  • Minimum deux associés
  • Rédaction formalisée et coûteuse des statuts
  • Obligation de tenir une vraie comptabilité

SAS

  • Liberté dans la création des statuts
  • Responsabilité limitée aux apports
  • Président assimilé salarié
  • Souplesse dans la gestion et répartition des bénéfices
  • Création de statuts complexe
  • Charges sociales élevées

Étape 3 : Comment créer son entreprise ?

Pour créer votre société, plusieurs étapes sont à suivre :

Bon à savoir

Deux codes APE correspondent à cette activité : 56.10 C — Restauration de type rapide ou 56.10 A — Restauration traditionnelle.

Est-il possible de se lancer en franchise ?

Ces dernières années, plusieurs réseaux de franchise spécialisés ont vu le jour en France. Si l'un d'entre eux correspond à votre concept, pourquoi ne pas lancer votre salon de thé en franchise ? Vous bénéficierez de formation, d'un concept et savoir-faire éprouvé, mais également d'une notoriété déjà établie.

Franchise

Concept/Spécialité

Apport

Droits d'entrée

Palais des thés

thés et infusions bio sourcés en direct des plantations

75 000 €

12 000 €

Kusmi Tea

thés haut de gamme

80 000 €

15 000 €

Betjeman and Barton

le luxe du thé made in France

40 000 €

5 000 €

Volupté Anytime

restaurant de thé, lieu de détente

50 000 €

22 000 €

Étape 4 : Financer son salon de thé

Quel investissement pour un salon de thé ?

L’ouverture de votre établissement nécessite un budget important :

  • Investissement de départ : travaux éventuels, mobilier, décoration, équipement.

  • Charges de création d'entreprise : rédaction des statuts et autres formalités.

  • Charges d’exploitation : loyers ou mensualités liés au local, charges fixes, stock initial, communication.

  • Frais de personnel : salaires et charges sociales.

👉 Selon votre concept, l’emplacement de votre local ou encore le nombre de salariés, le budget peut varier. On estime toutefois cet investissement à 100 000 € minimum environ.

Quelles sources de financement pour ouvrir un salon de thé ?

Pour obtenir un financement bancaire, un apport personnel de 25 % minimum est fortement conseillé. Outre les banques, d'autres solutions existent :

  • Le prêt à la création d'entreprise (PCE).

  • Les prêts d’honneur à taux zéro servent à financer les fonds propres et le besoin en fonds de roulement (BFR) de départ.

  • L'aide à la création d'entreprise pour les handicapés.

  • Les aides Oseo, destinées à soutenir l'innovation et la croissance des PME.

  • Le crédit solidaire accordé par l'Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE) ou par la Société coopérative de finances solidaires (NEF).

  • Le crowdfunding via plateforme de financement participatif (après avoir réalisé une campagne expliquant le concept de votre salon de thé, les internautes intéressés peuvent faire le don de petite somme d'argent).

Étape 5 : Les assurances obligatoires pour un salon de thé

Pour cette activité, la responsabilité civile professionnelle est obligatoire. En tant qu'établissement de restauration, vous devez également souscrire aux assurances suivantes :

  • Mutuelle santé TNS/salariés ;

  • Assurance multirisque pour restaurant ;

  • Régime de prévoyance des restaurateurs.

Étape 6 : Lancer votre salon de thé

Trouver le bon local

Votre étude de marché vous aidera à déterminer l'emplacement idéal. Un salon de thé est généralement situé dans un lieu de passage comme un centre-ville ou un centre commercial. Les quartiers animés sont un choix stratégique judicieux (proche des cinémas, des centres culturels, des opéras, etc.).

Respecter les normes et la réglementation

Afin de déterminer les obligations qui incombent à votre établissement, vous devez clairement délimiter les contours de votre activité : allez-vous servir uniquement des boissons non alcoolisées ? Prévoyez-vous de vendre des gâteaux ? Si oui, seront-ils créés sur place ou achetés ailleurs ? Envisagez-vous de passer de la musique d'ambiance ? Pensez-vous installer une terrasse ?

  • Normes d'hygiène : conditions d'approvisionnement direct en petites quantités de produits non transformés, température de conservation et de congélation, etc.

  • Normes de sécurité et d'accessibilité : les locaux ouverts au public doivent se conformer aux normes de sécurité incendie et d'accessibilité.

  • Normes d'affichage et de mentions obligatoires : obligation d'afficher la carte du salon de thé à l'intérieur et à l'extérieur (boissons et prix), ainsi que les informations sur les allergènes.

  • Normes relatives à la musique : la diffusion de musique nécessite une autorisation de la SACEM, avec une redevance annuelle. Une seconde redevance est également due à la SPRÉ pour la rémunération équitable des artistes.

  • Normes relatives aux terrasses : pour ouvrir une terrasse, vous devez obtenir une autorisation d’occupation temporaire du domaine public (AOT), à demander à la mairie.

Bon à savoir

Depuis le 1ᵉʳ avril 2023, les commerçants sont tenus d'indiquer que l'impression et la remise des tickets de caisse et de carte bancaire sont désormais effectuées sur demande du client uniquement.

Acheter le matériel nécessaire


Équipement

Description

Prix indicatif

Surface de service

Comptoir pour les boissons et les commandes

5 000 € - 8 000 €

Mobilier

Tables et chaises, canapés ou fauteuils confortables, comptoir de service

6 000 €- 10 000 €

Équipement de cuisine

Bouilloires ou machines à thé, machines à café, etc.

8 000 € - 12 000 €

Vaisselle et ustensiles

Tasses à thé et à café, plateaux de service, etc.

100 € - 500 €

Équipement de présentation

Présentoirs à gâteaux et desserts, vitrines réfrigérées pour les pâtisseries, étagères pour présenter les produits à la vente, etc.

4 000 - 12 000 €

Système de point de vente

Caisse enregistreuse, logiciel de gestion de caisse, lecteur de cartes de crédit

3 000 - 4 500 €

Comment accroître la notoriété de son salon de thé ?

Faire connaître votre établissement et attirer les buveurs de thé nécessite de mettre en place des stratégies de marketing et de communication. Voici quelques idées :

Actions

Détails

Développer votre présence en ligne

Créez un site web attrayant avec votre menu, vos horaires d'ouverture et des photos accrocheuses. Animez vos réseaux sociaux.

Travailler le marketing local

Collaborez avec d'autres commerces locaux pour des partenariats (hôtels, salons de beauté, restaurants). Participez aux événements locaux.

Instaurer un programme de fidélité

Offrez des promotions spéciales aux tea lovers les plus fidèles à votre établissement.

Booster les commentaires en ligne

Encouragez vos clients à laisser des avis positifs sur Google, TripAdvisor, ou Yelp. Répondez aux avis (positifs ou négatifs) de manière professionnelle et engageante.

Organiser des événements

Soirées à thèmes, dégustations, concerts.

Article mis en ligne le 20 Février 2024