Compte Pro

Vie d'entrepreneur

Blog

Étude de marché des magasins d'ameublement : chiffres et éléments

3 min. de lecture
Mis à jour le 24 Novembre 2023
Étude de marché des magasins d'ameublement
Accueil Idées business

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences
  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion
Spécificités
  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l''emplacement
  • Intensité de la concurrence
Vie privée
  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Contexte

Après avoir enregistré des performances records en 2021, le marché de l'ameublement a marqué le pas en 2022 (+2% en valeur sur un an) malgré un effet prix positif (+7% sur un an).

Confrontés à l’augmentation de leurs coûts d’approvisionnement (matière première, transport) et de leurs charges d’exploitation (loyers, énergie, revalorisations salariales), les distributeurs du marché de l’ameublement ont été contraints de rogner sur leurs marges.

Alors que la crise sanitaire avait favorisé l’activité des grandes surfaces de bricolage et des pure players, la grande distribution d’ameublement (Ikéa, But, Conforama, etc.) a enregistré un important rebond d’activité en 2022 qui a conforté son leadership sur le marché de l'ameublement. En proie à une baisse de leur pouvoir d’achat, les ménages ont plébiscité ce circuit de distribution en raison de son positionnement prix attractif, au détriment des spécialistes (cuisines, salons, literie, etc.), des enseignes de milieu et haut de gamme ainsi que des grandes surfaces de bricolage (ces dernières constituent le premier circuit de distribution du meuble non spécialisé).

Après avoir bénéficié d’une forte progression de leur activité pendant la crise sanitaire, les pure players spécialisés dans la vente d'ameublement ont fait face à une conjoncture beaucoup moins favorable, principalement en raison du retour à une activité normale pour le commerce physique, conjugué à la montée en puissance des stratégies omnicanales menées par les acteurs traditionnels du secteur pendant la crise sanitaire (développement des ventes sur leur site internet, lancement de marketplace).

Traditionnellement implantées en périphérie des grosses agglomérations, les grandes enseignes de la distribution d’ameublement déploient des concepts de proximité en centre-ville ou au sein des centres commerciaux (Ikea Atelier de conception, Ikea City, But Cosy, But City, etc.). De leur côté, les pure players ouvrent des showrooms ou s’implantent dans des corners au sein de grands magasins.

Dans ce contexte, les professionnels du secteur poursuivront leur digitalisation (click&collect, livraison à domicile, drive, magasin virtuel, live shopping, etc.) et développeront la complémentarité entre outils digitaux et parcours en magasin. Enfin, ils devront également tirer profit de l’essor du marché de seconde main (10% du marché du meuble en valeur) qui touche l'ensemble de l'équipement de la personne et du foyer (implantation de corners de meubles d'occasion notamment).

La tendance du marché des magasins d'ameublement

Sous l’effet de la persistance des tensions inflationnistes, notamment sur les dépenses contraintes, les arbitrages budgétaires des ménages se durciront au détriment des achats en équipement de la maison. Outre le report des achats, les consommateurs opteront davantage pour les produits bon marché et la seconde main.

Le secteur sera également impacté par le repli de la construction neuve de logement et par la baisse des transactions immobilières dans l’ancien, les déménagements étant en France la première raison de renouveler son ameublement intérieur.

Le chiffre d’affaires en valeur du secteur sera à nouveau porté par un effet prix positif alors que les ventes en volume seront orientées à la baisse.

L'organisation du marché

Le secteur des magasins d'ameublement peut être segmenté en fonction des circuits de distribution :

  • les grandes enseignes de la distribution d'ameublement : elles proposent une gamme très large de produits à prix moyens. Souffrant d'un déficit d'attractivité, l'offre des enseignes historiques de ce segment (But, Conforama) s'est fortement rapprochée de celle des enseignes du jeune habitat (Ikea)`ces dernières années. Les trois enseignes leaders du marché, Ika, But et Conforama, captent aujourd’hui près de la moitié des parts du marché de la distribution de meuble.

  • les spécialistes mono-produit : ils offrent un assortiment très large sur un seul produit : meubles de cuisine, meubles de salon, literie, etc. De nombreux réseaux sous enseigne se sont développés sur ce segment (L'Univers du Sommeil, La Compagnie du lit, Tout Salon etc).

  • les spécialistes de l'ameublement-décoration (Ligne Roset, Roche Bobois, Cinna…) positionnent leur offre sur le mobilier haut de gamme.

  • le e-commerce : ce circuit de distribution s’est développé ces dernières années avec l’émergence de pure players, notamment sur le segment du meuble design. Les enseignes traditionnelles misent désormais sur un modèle omnicanal (site internet, marketplace, etc.). Les marketplaces généralistes, dont le poids ne cesse de progresser, commercialisent également une offre large de meuble.

  • les grandes surfaces de bricolage : ces dernières années, elles ont mené des stratégies de diversification et les grandes enseignes du secteur proposent aujourd'hui une gamme structurée de meubles de salle de bains, de cuisine et de meubles de rangement (dressing notamment).

  • les artisans : ils commercialisent les meubles qu'ils fabriquent. Leurs parts de marché sont marginales dans le secteur.

Bon à savoir

On compte 11 487 entreprises dans le secteur du commerce de détail de meubles en 2020¹.

En 2021, le chiffre d'affaires total du secteur était de 16,874 milliards d'euros².

Evolution du chiffre d'affaires du secteur en valeur³
2022 122,7
2021 115,2
2020 99,6
2019 109,1
2018 104,1
2017 104,8
2016 104,3
2015 100,0

(1) Source : Insee, démographie des entreprises et des établissements 2020 – champs marchand non agricole, Stocks d’entreprises au 31 décembre 2020, Commerce de détail de meubles.

(2) Source : Insee, Esane, Commerce de détail de meubles.

(3) Source : Insee, Indice de chiffre d'affaires base 2015, Commerce de détail de meubles.

Article mis en ligne le 24 Novembre 2023